Je ne savais plus aimer ! Combien d’âmes écorchées ont pu en arriver à cette conclusion ? Combien de personnes ont décidé d’abandonner le jeu de l’amour pour se protéger et ne plus revivre cette souffrance indélébile ? Voici l’histoire d’amour de Noah et Tania, deux êtres délaissés par l’amour…

Une femme, un vécu et des conséquences…

Tania a toujours cru que l’amour était une belle perte de temps ! On s’aime, on se déchire, tout ça pourquoi ? Pour terminer seule et complètement paumée. Elle s’était promis de ne plus tenter d’aimer, de ne plus jamais croire aux belles paroles de ses séducteurs à la dent longue. Elle en avait tant bavé par le passé qu’elle s’était résignée à ne jamais fonder une vie de famille. A quoi bon, se disait-elle ? Pour que tout se casse la figure au bout de quelques semaines, très peu pour elle. Elle détestait l’amour et tous ces dérivés.

Le couple était un concept voulu par la société, une sorte d’obligation, un moyen qui sait, de consommer d’avantage. Ce sentiment, Tania en était terrifiée ! Refaire confiance à un homme, hors de question. Elle s’était retrouvée à genou par le passé et là il faudrait qu’elle recommence, sûrement pas. Les hommes, c’était à peine si elle voulait en entendre parler…

Un homme écorché qui ne veut plus aimer

Noah détestait l’engagement, il ne voyait que par la fête et ses amis. Les femmes, il retenait nullement leur prénom. Il avait la réputation d’être un homme à femmes, ce genre de Don Juan qui ne pourrait jamais tomber amoureux. On le comparait à un cœur de pierre et nombreux le taquinait sur le fait qu’il resterait seul toute sa vie. Mais Noah s’en fichait royalement, ce qui comptait pour lui c’était de vivre libre sans chaine ni loi !

Il n’avait que 27 ans mais il avait déjà traversé tant d’épreuves qu’il s’était promis de ne jamais renoncé à sa liberté, celle pour laquelle il avait toujours dû combattre. Ses parents, il ne les avait jamais connus. Abandonné dès la naissance, il a été transbahuté de foyer en foyer. Dès ses 16 ans, il demanda à se faire émanciper pour quitter l’enfer des familles d’accueil. Ce fut pour lui, un nouveau départ entre son boulot de barman et ses factures à payer, il découvrit l’autre envers du décor… Mais c’était son choix et nul ne pouvait le contraindre à vivre autrement.

Changer le cours des choses sans le savoir 

Tania, ne voulait pas sortir ce soir. Elle avait beau essayer de se convaincre qu’il fallait qu’elle profite de sa jeunesse, rien n’y faisait, tout cela ne l’intéressait plus. Sa meilleure amie était tout le contraire d’elle. Elle arborait des airs de confiance avec un sex-appeal digne de ce nom. Une grande blonde aux yeux bleus, quoi de mieux pour attiser les hommes.

D’ailleurs, Tania se sentait moins attirante et encore moins intéressante qu’elle. Alors une soirée en sa compagnie dans une boite de nuit parisienne était devenu le pire calvaire de l’année. Mais cette fois-ci elle ne pouvait y échapper. C’était l’anniversaire de sa copine donc comment l’abandonner dans les méandres de la nuit ? Tania s’était donc imposée la carte du silence et l’accompagna à cette soirée qui risqua de bouleverser le reste de sa vie…

La lassitude de sa vie

Noah n’avait pas spécialement envie de travailler ce soir. Il observait ces femmes et ces hommes déambuler autour de son bar. Tous se pavanaient dans leurs plus beaux habits, dans cette opulence du paraitre. C’était loin d’être son monde, loin de ces valeurs. Pourtant quelques années auparavant, immerger dans cet environnement, lui convenait parfaitement. Il savait que cela ne lui ressemblait guère, mais faire « comme si » était pour lui essentiel afin d’occulter son passé difficile. Mais là ce soir, à cet instant en un déclic, il comprit que ce n’était plus fait pour lui.

Ces femmes qui seraient capables de tout lui donner ne l’attirait plus. Elles étaient toutes sous son charme, prêtes à s’offrir à lui en un claquement de doigts. Noah en avait tiré profit et ne le cachait pas. Mais il se rendait compte que cela ne servait à rien, mise à part de dissimuler sa peur d’aimer pour de bon. Il ne pouvait assumer une femme dans sa vie et encore moins le poids de son amour. Alors les étreintes d’une nuit étaient le meilleur compromis pour ne pas tomber amoureux et le regretter aussitôt…

Le temps d’une nuit…

Tania sentait que cette soirée allait être longue et dénuée d’intérêt. Surtout que sa copine ne rêvait que d’une chose, trouver le partenaire d’une nuit, celui qui marquerait le soir de son anniversaire. Donc, Tania comprenait qu’elle n’était qu’une simple accompagnatrice et que quelques heures plus tard, elle se retrouverait seule pour rentrer chez elle. Même si elle détestait cette configuration, elle enviait cette liberté d’actions que possédait son amie, cette inhibition à faire ce qu’elle avait envie n’importe quand.

Après un temps de trajet des plus longs, elles arrivèrent enfin devant la boite de nuit. Quand Tania vit la file d’attente interminable, elle ne souhaita qu’une chose, faire demi-tour. Mais ce n’était sans compter sur l’obstination de sa meilleure amie qui doubla tout le monde pour tenter de soudoyer le physio à l’entrée. Bien entendu, sa négociation fut plus qu’une réussite et nos deux jeunes femmes pénétrèrent dans l’enceinte de la discothèque…

Quitter cette vie qui ne nous ressemble plus.

Il était presque minuit quand la foule devenait de plus en plus dense. Noah en perdait le fil, il n’avait jamais dû gérer autant de monde à la fois. Déjà que cette soirée le barbait alors là c’était plus ce qu’il n’en fallait pour le faire craquer. Il avait envie de tout lâcher, de crier à tous ces gens, sa lassitude de les servir sans aucun remerciement de leur part. Mais il se ravisait en sachant pertinemment que ce n’était qu’une question de temps, que tôt ou tard il quitterait ce poste pour débuter un autre plan.

Car c’était ça sa vie, de l’improvisation sans jamais s’attarder sur le cours des choses. Mais là ce soir, il était préoccupé, ensevelit par ses songes pointant l’envie d’un renouveau, d’un départ qui lui ressemble. Il n’entendait plus rien autour de lui, rien qui ne perturbait ses plans de reconquête. Sauf quand cette voix râleuse le sortit immédiatement de sa torpeur.

Quand la réalité refait surface

Ce fut la goutte d’eau, celle qu’on souhaite impérativement éviter pour ne pas sombrer et tout envoyer valser. Il en avait marre d’être pris pour un simple serveur, marre qu’on ne daigne lui parler avec respect. Et pour le coup, le simple fait qu’on lui demande ces deux satanées boissons, l’amena dans une colère noire…

« Est-ce possible d’être aimable une fois dans votre vie ? Est-ce si difficile d’aligner une phrase amicale et de ne pas être traité comme un chien ? » Explosa Noah en pointant du regard cette femme aux airs effarouchée.

« A ce que je sache tu bosses ici non ? Si tu veux qu’on te bichonne t’as qu’à aller faire autre chose. Passe-moi mes verres et va te plaindre à d’autres, j’ai pas le temps pour ce genre de chose. Les mecs comme toi ne sont pas intéressants pour moi !

«Mais t’es qui toi en faite ? Le genre de filles sûrement à vouloir te trouver un mec blindé pour t’entretenir car tu es incapable de te trouver un vrai métier. C’est bien de dévaloriser les autres, mais t’es-tu regardé rien qu’une fois ? Tu joues de tes charmes pour profiter des hommes, je les connais les femmes comme toi… Alors viens pas me juger alors que tu ne sais même pas c’est quoi la vie… »

Quand les liens d’amitié se divisent.

Les échos de leurs voix résonnèrent dans toute la discothèque. Tout le monde était curieux de connaitre la suite de cet échange houleux, tout le monde sauf Tania qui recherchait partout sa copine. Elle était à deux doigts d’abandonner quand elle entendit un cri comparable à une furie. Nul doute, c’était bien son amie et comme d’habitude elle savait qu’elle s’était mis dans de beaux draps. Quand elle arriva à sa hauteur et qu’elle vit cet amas de personnes, une seule chose lui vient en tête, fuir comme jamais…

« C’est bon t’as fini de gueuler comme une malade, on n’entend que toi ici ! »

« Attends on me manque de respect et je vais cautionner ça normal ? T’es grave toi, toujours à défendre les autres au lieu d’être du côté de ta meilleure amie ! Cet homme me répond très mal et je vais lui sourire bêtement. Désolée je ne m’appelle pas Tania ! »

Tania n’aimait pas les conflits et les contourner étaient un automatisme. Mais là s’en était trop…

« Ecoute moi bien, je me suis écrasée face à toi depuis toutes ces années, t’accompagnant là où bon te semble et dans quel but ? Pour que madame puisse révéler ses charmes et se prouver qu’elle existe dans les yeux d’un homme. Alors oui je ne possède pas ta grande répartie d’emmerdeuse mais à quoi bon ? Pour encore et toujours me montrer ? Ou mieux me faire passer pour la reine des connes ? Désolée j’ai choisi mon camp et je te laisse avec plaisir jouer ce jeu de rôle ! »

«Pff, qu’est ce que tu me fais rire… La gentille Tania qui se rebelle et auprès de qui ? De sa meilleure amie vue qu’elle ne peut le faire avec personne. Bien entendu, il lui faut commencer par quelqu’un mais tu es mal tombée ma petite… »

La rencontre sans strass et paillettes 

Noah observait la scène et se demandait jusqu’où ses deux femmes étaient capables d’aller. Même s’il les trouvait complètement décalées, il appréciait le spectacle. D’ailleurs, il s’étonna même que son regard s’appesantisse sur sa sauveuse qui trouvait totalement dénuée de style. Elle était limite aux antipodes de ce qu’il aimait chez une femme mais ça l’attirait. Ses manières de petite fille, son innocence et sa rébellion composaient un cocktail explosif qui l’intriguait. Il sortit de ses pensées en une fraction de secondes quand il vit les deux lionnes s’empoigner. Il fonça dans leur direction et essaya de les séparer. Ce qu’il réussissait aussitôt…

« Lâche-moi bordel, il faut que je lui règle son compte !  » S’énerva Tania

« Si tu crois que je vais lâcher le lionceau pour qu’il affronte le tigre, tu peux rêver ! » Noah la prit par-dessus l’épaule et demanda à l’un de ses collègues de le remplacer pour le reste de son service.

« Moi un lionceau ? Je crois que t’as pas saisi qui j’étais !  » Tania se débattait sans relâche mais rien n’y faisait, Noah la sortit tout de même de la discothèque.

« Si je te lâche, tu me promets de ne pas faire un scandale ? »

« Vas-y c’est bon, tu m’as soûlé en faite. La fille ça fait des années qu’elle me parle mal, qu’elle me traite comme un chien et toi tu ne me laisses même pas le temps de lui faire ravaler ses extensions à deux balles !! »

Tania, était verte de rage. Elle voulait rien qu’une fois dans sa vie, inverser les rôles, qu’il ne lui restait plus que sa frustration pour la calmer.

Je ne te crois pas comme je me méfie de toi !

« Qu’est ce que tu te prends la tête pour des filles comme ça ? Elle pue la superficialité, t’entraîne partout avec elle comme son toutou, juste parce que personne veut passer du temps avec elle. Et toi comme une aveugle, tu la suis partout ! Stop ça c’est tout ! Elle est médisante et fausse, je l’ai ressenti tout de suite… »

« Arrête de me faire ton discours d’homme bien, qui ne serait pas intéressé par ce genre de nana. Des courbes parfaites, une beauté où tous les hommes se retournent sur elle et toi, t’y serais hermétique, pfff laisse-moi rire !

Et le temps d’une nuit, nos deux âmes discutèrent, se taquinèrent pour peut être appréhender les sillons de l’amour ensemble…ou pas.

La suite dans les prochains articles…