Le bonheur, un terme porteur de sens dans son évocation ! Mais très peu d’entre nous en maîtrise ses contours. C’est vrai après tout qu’est ce que le bonheur ? Sommes-nous tous égaux face à ce ressenti ? Est-ce qu’un jour, j’arriverai à être heureux ? Que faut-il faire pour s’en rapprocher ? Tant de questions s’emmêlent dans mon esprit quand j’exprime ce besoin. On aspire tous à être épanoui, bien dans ses baskets et on prône au quotidien, notre espérance à côtoyer le bonheur mais s’y prend-t’on de la bonne manière ?

J’ai tenté par le biais de ma propre expérience de comprendre comment nous pouvions en quelques actions emprunter les sillons du bonheur ! Pas besoin d’être riche, beau ou super populaire pour y parvenir mais juste en apprenant à s’analyser et apprécier ce que nous possédons déjà…

1 : Apprendre à s’aimer, à se connaitre

Vous vous demandez pourquoi passer par cette étape et à quoi va-t-elle vous servir ? Laissez-moi un instant, le temps de vous expliquer le contenu et par la suite, vous m’en direz des nouvelles ! Avant de vouloir être heureux et esquisser votre plus beau sourire, il est peut être temps de procéder à un état des lieux de votre environnement actuel pour décomposer ce qui va et ce qui ne va pas. Pour s’auto-réaliser et avancer dans la bonne direction, un petit tour en arrière s’oblige !

Qui êtes-vous ? Quelles sont vos passions, vos objectifs ? Quel est l’emploi de vos rêves ? Qu’elles sont les personnes essentielles à votre vie ? Qu’est ce qui vous plait chez vous ? Qu’est ce que vous aimez au sein même de votre vie ?

Prendre le temps de répondre à l’ensemble de ces questions, va suggérer à votre inconscient que votre vie n’est pas synonyme d’échecs ou de malchances. A contrario, confirmer le positif acquis au sein de votre existence, va renforcer votre sentiment de satisfaction personnelle. Il est impératif, avant de partir à la conquête d’un potentiel renouveau, reconnaître ce qui déjà a été acquis antérieurement.

En parallèle, l’image que l’on possède de soi et celle qu’on revoie aux autres est aussi à analyser. Etre bien dans son corps et confiant, garantissent à l’individu une meilleure condition pour affronter les aléas du quotidien. Une personne en état de mal être aura plus de difficultés à appréhender les déceptions de demain, qu’une personne hardie qui s’aura en dégager force et leçons.

Apprendre à s’aimer, c’est quelque part apprendre à s’accepter avec nos défauts et nos qualités.

Listez toutes vos qualités d’ordre morales ou physiques. Ne lésinez pas sur les adjectifs. Nous sommes dans une démarche pour atteindre le bonheur alors s’auto-complimenter ne fait aucun mal, bien au contraire. Avoir confiance en soi est l’essence même du conditionnement pour être paré au bonheur. Plus vous vous dévaloriserez, plus il vous sera difficile d’avancer, sans encombre vers de nouvelles directions.

Maintenant, que nous avons fait la synthèse des points positifs de notre vie et que nous en avons dégagé une autosatisfaction de nous-mêmes, nous pouvons passer à l’étape suivante.

2 : Définir des nouveaux objectifs

Qu’y a-t-il de plus malheureux que quelqu’un qui tourne en rond sans aucun objectif de vie ? Quelqu’un qui se lève chaque matin avec lassitude, pensant déjà au coucher du soir ?

Tant que vous n’aurez pas défini certains buts au sein de votre existence, votre vie tournera au ralenti pas parce que vous êtes moins intéressant qu’un autre mais plutôt parce que vous vous condamnez à vous murer dans le néant.

Quelque soit vos envies, mettez les en pratique ! Vous aimez la danse, inscrivez-vous à un cours ! Vous aimez écrire, lancer vous dans la rédaction d’un blog ! Marre de votre boulot, commencez à arpenter d’autres possibilités ! Et ça marche pour n’importes quels souhaits de vie et tout domaines confondus.

Le but premier, est de vous faire plaisir et quand vous vous rendrez compte des bienfaits sur votre personne, vous ne pourrez plus faire autrement !

Le fait de réaliser ce que l’on aime, créé chez l’être humain, une impression de vivre pleinement chaque situation, engendrant ainsi une plénitude sur sa conception de vie. Prenez soin qu’à chaque journée qui s’écoule, d’effectuer un acte porteur pour votre bien être. Et d’ici quelques mois, vous serez tellement fier de vous, que vos rapports avec les autres vont devenir bien plus exaltants.

3 : Améliorer nos rapports avec notre entourage

Les relations humaines qu’on le veuille ou non, influent sur notre moral. Donc pour se considérer heureux, il est impératif d’entretenir de bons rapports avec les personnes proches de nous. Etre en perpétuels conflits avec un membre de sa famille, son conjoint ou un de vos amis, va inconsciemment perturber votre esprit.

Quand on aime quelqu’un et que celui-ci est essentiel à notre quotidien, être en litige appuiera votre mal au fur et à mesure et donc mettre en péril votre souhait d’être heureux. Ainsi, apprendre à désamorcer un conflit est très important pour ne pas que cela empiète sur vos pensées. Au lieu de vous insurger face à la réaction d’une personne, essayer toujours de prendre du recul sur la situation. Qui dit dispute, dit forcément deux personnes minimum, donc pourquoi incriminer votre interlocuteur sans émettre la possibilité que vous aussi, pouvez être tout aussi blessant ?

Prendre le temps de comprendre vos proches et se mettre à leur place diminuera automatiquement les discordes entre vous.

4 : Saisir toutes les occasions qui se présentent, apprendre à dire oui !

Vouloir être heureux, ne se fera pas tout seul en restant dans votre train-train de tous les jours. Beaucoup d’entres nous souhaitent du changement mais peu aiment que leur routine en soit chamboulée.

Bizarre non ? Mais notre système d’auto-défense est conçu ainsi. On émet des désirs, on possède un idéal de vie faisable mais s’en donner les moyens nous fait peur…donc nous préférons nous résigner.

Grossière erreur, malheureusement ! Ce n’est pas en restant dans sa zone de confort que les perspectives d’un avenir meilleur se déploieront devant votre personne ! Modifier certaines de vos habitudes et vous faire violence, vous apporteront des horizons nouveaux. Dire oui à la majorité des propositions qui s’offrent à vous, permettra de ne plus vivre dans le corps d’une personne imageant sa vie mais plutôt en la vivant réellement. Nul besoin de tout faire valser ! Mais réapprendre à saisir toutes les occasions qui se présenteront devant vous, vous amèneront de nouveaux souvenirs, de nouvelles envies et surtout une impression de vivre chaque jour comme si c’était le dernier !

5 : S’avouer enfin ce qui nous convient plus !

C’est l’étape que je considère être la plus dure. Car admettre que certains éléments de notre vie ne sont plus à leurs places est assez complexe sur le plan émotionnel.

Mais si vraiment on souhaite être heureux, c’est que tout bonnement nous reconnaissons que nous ne le sommes pas présentement.

Parfois, il n’est pas nécessaire de réfléchir longuement pour mettre le poing là où ça fait mal ! Nous savons très bien au fond de nous ce qui peut nuire à notre épanouissement. Et prendre l’option de l’occultation ne fera que retarder l’échéance… Tôt ou tard quand le boomerang vous reviendra en pleine figure, il sera presque trop tard pour être au meilleur de sa forme pour rebondir.

Profitez de cet article pour énumérer ce qui cloche dans votre vie et commencer par faire le tri de ces choses que vous avez laissé en suspens…

Peut être que votre travail ne vous plait plus ? Peut être que votre moitié n’est plus celui qui vous faisait rêver ? Peut être qu’un mensonge vous pèse depuis des années ?

Cela n’est qu’à titre d’exemple bien sûr, mais si vous écrivez tout cela sur un papier, vous ne pourrez plus contourner la vérité et ne pas agir va profondément impacter votre jauge d’autosatisfaction. Et qui dit une jauge à moitié pleine, dit forcément une épine que vous vous mettez volontairement dans le pied. Alors obligez-vous à faire les bons choix, trouver les solutions adéquates pour reprendre du poil de la bête !

Le bonheur continu n’existe pas ! Il s’exprime majoritairement par des accumulations de joies, d’autosatisfaction globale de son existence et d’une optimisation de son état d’esprit.