Timidité quand tu nous tiens ! Vivre avec ce sentiment au quotidien ne s’avère pas toujours chose facile. Bien souvent, notre gêne est la cause de nos manquements, de nos craintes et de toutes ces situations si incommodantes que nous avons tous vécues un jour un ou l’autre.

Du fait de notre partenaire de route, madame Timidité, nous avons souvent l’appréhension de nous confronter aux autres, de perdre nos moyens, de bafouiller, de devenir rouge écarlate. Etre au centre de l’attention, hors de question pour une personne introvertie mais à l’inverse nous aimerions en parallèle, nous sentir appréciés et nullement jugés. Ressembler à monsieur Assurance, vous savez celui qui rentre dans une pièce nouée de monde s’adressant à tous l’air de rien alors qu’en fait, il ne connait personne. Vous savez celui qui attire tous les regards, celui où on sent que la confiance en soi est bien plus que maîtrisée et que l’image qui renvoie aux autres est plus que positive.

Vous en rêvez ? Je ne vous cache pas que moi aussi ! Quelques conseils et je suis sûre que certaines choses se passeront de manière plus agréable.

1 : Accepter sa timidité

Vous allez vous dire que ce n’est absolument pas cela que vous voulez. Qu’au contraire, vous souhaiteriez l’éradiquer mais avez-vous réellement décomposé les bienfaits et les avantages d’être timide ?

Le fait d’être timide n’est pas forcément une fin en soi ou même assimilable à un défaut de personnalité. Cela serait même considéré être un atout, une force supplémentaire dans certaines situations. Faire preuve de timidité donne l’image d’une personne discrète, peu communicative mais à la différence d’une personne plutôt extravertie, elle prend le temps de bien analyser l’environnement qui l’entoure et ainsi de mieux en comprendre ses contours. Une personne timide est davantage sensible que la moyenne et perçoit certains éléments, que d’autres ne visionnent à peine !

Etre dotée d’une quelconque forme de timidité n’est ni péjoratif ni handicapant. Assimiler cela et le prendre en considération est l’une des premières étapes pour enfin l’accepter et mieux apprendre à vivre avec ! Il ne sert à rien de vouloir adopter une attitude aux antipodes de votre personnalité mais plutôt minimiser votre timidité pour qu’elle ne soit plus aussi envahissante. Discerner qu’être timide ne pas fait écho à un quelconque fardeau et que vous n’êtes pas moins bien qu’un autre, allégera le mal être apparu depuis quelques années.

Mettez-vous en tête qu’être timide n’est pas synonyme d’une infériorité par rapport aux autres, que vous possédez une certaine longueur d’avance sur la perception des choses car votre timidité vous donne cette capacité de prendre pas mal de recul. Donc qu’une chose à dire, apprenez que celle-ci a aussi ses bienfaits et plus que l’on pense !

2 : Identifier les situations qui vous embarrassent plus que les autres

L’apparition de la timidité peut s’intensifier d’une situation à une autre. Elle n’est pas similaire tant sur le plan de la peur que sur la présence du stress. Dans certains contextes, elle surgit sous forme excessive et peut vous enfermer dans votre coquille quand dans d’autres vous n’y songerez à peine ! Comprendre ses facteurs déclencheurs est déjà une première piste pour apprendre à mieux la contrôler au quotidien.

Énumérez sans retenu toutes les situations qui vous viennent en tête de la plus anodine à la plus complexe.

Comme par exemple : se rendre à la boulangerie, demander un renseignement dans la rue, suivre un cours de zumba, faire la connaissance d’un inconnu, aller dans une soirée où ne vous connaissez personne, faire un entretien d’embauche, animer une réunion…

Ce bilan n’est que la prémisse de votre travail car maintenant que vous avez énuméré et classé le tout, vous êtes conscient de la hiérarchisation de votre timidité. Cela est impératif pour apprendre à ne plus vous angoisser pour de multitudes situations. Vous reconnaissez être sujet à une grande forme de timidité donc en premier lieu pourquoi vous l’infliger pour tout type de contexte. Ceux que vous considérez comme léger au niveau de votre déclenchement d’embarras, apprenez à les accepter en vous retirant même, la notion d’être timide.

Pour les facteurs plus complexes, il va vous falloir prendre le temps de vous apporter les bonnes réponses. Vos craintes se situent au niveau de prendre la parole en public, apprenez à maîtriser au mieux votre sujet. Entraînez-vous davantage pour que votre élocution soit claire et précise. Reconnaître les contextes plus gênants que les autres va vous permettre au fur et à mesure de trouver des mesures pour y parer.

3 : Maîtriser son langage corporel

Tout le monde a peur d’être jugé négativement par les autres et de ce fait cela inhibe certains d’entre nous par la crainte de mal faire et de se faire remarquer par la même occasion. Réapprendre à être en osmose avec son corps, renvoie une meilleure interprétation de soi à autrui et mieux encore cela les encourage à vous écouter avec attention.

Comprenez que ceux qui possèdent une bonne assurance sont ceux qui ont appris à contrôler leur langage corporel. Cela ne s’est pas fait en une poignée de secondes, il leur a fallu du temps et de la pratique pour y parvenir.

Votre posture communique et transmet des détails sur votre personnalité aux autres. Une personne repliée sur elle-même diffuse l’image qu’elle est fermée au dialogue tandis qu’un individu qui adopte une contenance plutôt ouverte est davantage sollicité pour échanger. Tenez-vous droit, les épaules bien alignées, votre visage face à l’horizon. Quand vous marchez dans la rue, imaginez-vous être dans un pub pour le lancement d’une nouvelle marque prestigieuse cela implique classe et confiance en soi. Amusez-vous dans cet exercice et répétez le plusieurs fois jusqu’à temps que vous en assimiliez le mécanisme. Ainsi, opter pour ce type de comportement va de suite interagir avec les autres et votre image deviendra davantage avenante, ouverte à la communication.

Apprenez à parler avec un débit de paroles clair, une intonation variante et surtout on doit vous entendre, oui je vous le répète on doit vous entendre, ne chuchotez pas, parlez à voix haute ! Souriez par la même occasion car étant donné qu’il se fait rare de nos jours, sourire détendra votre interlocuteur et il vous le retournera sans difficulté. Entraînez-vous seul face au miroir le temps qui vous est nécessaire pour vous immerger dans la peau de ce nouveau personnage. Par la suite, confrontez-vous à des personnes de votre entourage pour vous initier et pour conclure à des inconnus, bien sûr seulement lorsque vous vous sentirez à l’aise et confiant.

4 : Libérez-vous du jugement des autres

Pourquoi prendre en compte ce que les autres peuvent éventuellement penser de vous ? Cela n’est qu’une perte de temps vu qu’au fond personne n’a la franchise de vous le dire directement ! Et puis le jugement des uns sur votre personne qu’est-ce que cela peut vous apporter ? Il n’engage que lui, donc tergiverser là-dessus, lui donnera davantage raison et vous en parallèle vous en soufrerez. Il n’est pas LE seul individu sur terre et vous renfermez dans ces opinions ne vous fera que ralentir dans votre vie. Vous ne passez pas votre temps à juger les autres ? Vous ne passez pas votre temps à les épier et les condamner pour la moindre erreur ? Alors pourquoi les autres seraient aussi durs à votre égard ? Pourquoi tout le monde posséderait un parti prix contre vous ? Cela ne vous semble pas un peu trop exagéré ?

A force de vous dévalorisez, vous en êtes arrivé à penser que les autres avaient les mêmes conclusions que vous à votre sujet ! C’est bien dommage car en réalité, c’est simplement la propre image que vous vous faites de vous. Les autres n’y sont pour rien sachez-le !

Quand les gens apprennent à se connaitre, ils ne cherchent pas les imperfections chez les autres mais tout simplement voir si le feeling passe pour continuer à se rapprocher. Autour de vous, de nombreuses personnes vous aiment et si celles-ci existent c’est bien parce que vous en valez la peine alors pourquoi les inconnus ne verraient-ils pas cela ?

Tant que vous vivrez pour les autres et leurs interprétations de jugements sur vous-même, vous ne ferez que vous emprisonnez dans cette prison de refuge et pour en sortir la seule solution : est d’arrêtez de croire que les autres vous jugent car au fond il n’en est rien !

5 : Rire de nos maladresses

C’est la règle numéro un pour renvoyer une image positive et cool face aux autres. Les gens qui ont de l’assurance ne sont pas forcément parfaits dans leurs arguments, dans leur façon d’être mais quand ils dérapent, ils savent adopter l’auto dérision et personne ne leur reprochera quoi que ce soit. Au contraire, on les trouvera davantage appréciables.

Rire de ses bévues, il n’y a rien de mieux pour détendre l’atmosphère entre deux inconnus. Osez être vous-même rien qu’une fois, vous vous trompez, vous bégayez, faites un brin d’humour et continuez tout simplement votre discussion ! Vous verrez l’autre ne vous en tiendra nullement rigueur au contraire il vous en trouvera davantage humain tout simplement !

6 : S’entrainer, pratiquer et oser !

Pour évoluer rien de mieux que de commencer à vous entraîner avec vos proches en adoptant un comportement ouvert, stimulant l’envie de communiquer davantage avec vous. Dialoguer avec votre ami, votre sœur, votre mère en prenant l’habitude de vous mettre légèrement plus en avant dans votre élocution et vos postures. Exprimez vos avis, soyez spontané, n’ayez aucun filtre ! A force de réaliser que vos relations s’en portent que mieux, inconsciemment vous allez continuer sur ce fil conducteur !

Maintenant que l’entrainement vous a aidé à devenir plus expert dans la maîtrise de votre timidité, il est temps de vous confronter à de nouvelles situations. Reprenez votre liste, regardez les premiers contextes indiqués et essayez de vous y mesurer. Nous avons vu en amont qu’il fallait vous y préparer, parer à toutes éventualités. Mais réellement cela n’est qu’un moyen de vous rassurer car pour vous permettre de vous affranchir de ses nouvelles missions, il ne faut plus réfléchir et tout simplement foncer ! Oui foncer sans vous retourner ou chercher des subterfuges pour renoncer à agir. Plus vous faites place à la réflexion, plus celle-ci vous poussera à reculer par peur d’échouer ou d’être gêné. Oublier vos inhibitions et pensez aux conséquences positives qu’auront vos actions sur votre estime de vous-même.

Même si lors des premiers pas, vous avez besoin d’être accompagné, faite le ! Ce n’est rien tant que vous persistez à vous ouvrir aux autres. A force de pratiquer, tôt ou tard certaines mentions de votre liste disparaîtront et une grande satisfaction émanera de votre personne.

La timidité ne s’effacera pas du jour au lendemain et sera sans doute votre partenaire de route tout au long de votre existence mais apprendre à la maîtriser vous permettra d’interagir plus facilement avec autrui. La timidité n’est pas une fin en soi au contraire elle est porteuse de bons attraits qui vous permettent d’éviter le danger et de privilégier l’analyse de votre environnement avant de foncer tête baissée quitte à blesser les personnes qui vous entourent.

Apprendre à vivre avec pour ses bons cotés mais la minimiser pour se rouvrir aux autres et vivre pleinement sa vie !